La dernière trouvaille. Mise à jour du 10-05-22 : Un vase 972 à décor inconnu. Mise à jour du 09-05-22 : Les Porteuses de goëmon de Jorj ROBIN.

Les (més)aventures du Guide Spirituel : Festival de la Céramique, 4 et 5 septembre 2021 à Quimper.

Un petit vase 234, référencé comme porte-violettes, avec un décor plus rare que les deux que l’on trouve habituellement (voir MES ODETTA).

Autre décor
Décor le plus courant

Un vase à deux anses 972 dont je n’ai réussi à trouver ni la taille ni le n° de décor. Mais bon, c’est un ODETTA inconnu pour moi, donc je le mets ici même si la qualité de la photographie est très approximative.

Les rares Porteuses de goëmon de Jorj ROBIN. Tirées à seulement 175 exemplaires dans l’édition originale, en voici une épreuve qui passera en vente le 14 mai 2022 à Vannes. Une « restauration » est signalée sur le cou de la porteuse de derrière. Disons plutôt que ça a été…recollé ! Justification 9/175. Plus que 174 à retrouver ! Le musée départemental breton en a un mais je ne sais pas le numéro. Le numéro 55 est passé en vente à Rennes le 22 novembre 2015. Plus que 172 !

Certificat de justification du n°55

Un rare pichet 672 – 1335 à décor d’étoiles bleues et blanches sur fond anthracite que m’a fait découvrir une personne qui le tenait de sa grand-mère. Hauteur : 20,5 cm. Encore un objet que je n’avais pas encore vu ! Peut-être le pendant ODETTA de « LA NUIT ETOILEE » de VAN GOGH ?! Collection particulière de Mr J-C C.

Un vase 282 – 1269. Le décor géométrique de stries noires et bleues sur le corps semble fin, sans coulure visible; c’est donc un bel exemplaire. Base et col gris-vert. Haut : 21 cm. Mention HB QUIMPER ODETTA 282 1269. g manuel.

Un très rare vase 630 – 1363 de René BEAUCLAIR. Je ne l’ai encore jamais vu en vrai ni passer en vente !

Le vase 213 – 1247 d’Alphonse CHANTEAU à décor d’une naïade, de poissons et d’algues. Pourquoi ce vase ? Et bien tout simplement parce que je l’ai vu (sans vitrine entre lui et moi !) à la GALERIE THEALLET à Quimper. Comme à chaque fois que je vais à Quimper, je passe à cette galerie car, au milieu de tant d’autres céramiques anciennes et modernes, je sais que je vais y voir de nombreux ODETTA. Toujours agréablement accueilli par Mr THEALLET, c’est à chaque fois un extrême plaisir d’arpenter sa galerie tant il y a de belles choses à voir !

Un petit vase 336 à col évasé d’une hauteur de 14 cm. Décor de petits triangles bleus et blancs sur des bandelettes verticales noires. Pas de coulure, exemplaire plutôt réussi. Ce petit vase se décline en une multitude de décors.

Pichet 672 – 1334 à décor de fleurs stylisées ou de … méduses ? Haut 20 cm. Ce pichet existe en au moins deux autres versions.

Le vase 631bis – 1377 de René BEAUCLAIR. Je mets ce vase car la seule fois où je l’ai vu (ailleurs que dans une vitrine) c’était tout simplement chez ma restauratrice d’art à côté de METZ ! Un de ses clients le lui avait amené pour restauration car il présentait des réparations à l’ancienne, à coups d’agrafes. Cette dame étant capable de merveilleuses réparations illusionnistes, quasiment invisibles, j’ai donc eu la chance de le voir à cette occasion. J’ai bien fait une petite tentative d’achat mais ce vase étant un souvenir de famile…je suis resté avec ma proposition sur les bras.

Un gobelet 190 – 1078 qui est complémentaire du service à cidre 206 – 1087. Le décor d’arches est exactement le même que sur le plateau.

Un vase 269 – 1046 que l’on voit peu.

Un vase 9861 – 1027 à six pans avec un décor de lignes blanches et de demi-corolle de fleurs. La photographie que j’ai trouvée présente les fleurs en haut (comme à gauche) alors que la nomenclature ODETTA présente les fleurs en bas (comme à droite). Sans vue de la mention, il est donc difficile de déterminer le bon sens. Personnellement, je pencherais plus avec les fleurs en haut. Je mène l’enquête….Et bien, l’enquête aura été courte ! En effet, sur un exemplaire du même vase mais avec un décor différent que l’on peut voir sur le site du Musée Départemental Breton, on voit clairement que la partie étroite est la base. On privilégiera donc le vase avec les motifs floraux sur le col.

Partie étroite en haut
Partie étroite en bas

Encore un vase 27 qui ne semble correspondre à aucun de ceux mentionnés dans la nomenclature ODETTA (décor 1042 – 1439 – 1463 – 1484). Il existe donc au moins 6 autres versions de ce vase. A remarquer, un 9 porté au tampon et un autre (ou un « g »), plus étrange, semblant faire partie des mentions courantes : HB QUIMPER ODETTA 9. Il ne s’agit donc pas du nombre de forme ou de décor. Peut-être le « g » manuel qui a été peint ? Difficile de voir sur la photographie.

Une coupelle 462 avec un motif que je n’avais encore jamais vu ! Vendue 40,51 € le 14/11/16.

Une chevrette 172 qui a encore son couvercle. C’est assez rare pour le souligner ! Il existe beaucoup d’autres versions de cette chevrette. Je n’ai pas trouvé de référence certaine pour le décor de celle-ci.

Un vase 27 qui ne semble correspondre à aucun de ceux mentionnés dans la nomenclature ODETTA (décor 1042 – 1439 – 1463 – 1484). Il existe donc au moins 5 autres versions de ce vase, celle-ci, les quatre décrites ci-dessus et celle présentée juste en dessous.

Un autre vase 27 qui ne semble correspondre à aucun de ceux mentionnés dans la nomenclature ODETTA (décor 1042 – 1439 – 1463 – 1484) ni, bien sûr, à celle présentée ci-dessus.

Un vase 816 – 1493 avec la mention « DONIBANE » qui a été rajoutée par dessus celle de QUIMPER que l’on voit encore !!! Un nouvel exemple de la délocalisation tournée vers le tourisme. La qualité d’exécution du décor est correcte mais, comme souvent, les réserves ont eu tendance à essaimer dans le blanc. Destiné à « l’exportation », comme le vase 438 – 1063, que l’on peut voir plus bas, avec la mention « ROCAMADOUR » !

Un vase 448 – 1264 d’une très belle qualité d’exécution. Alors, pourquoi le mettre ici ? Tout simplement pour l’étrange bouchon qu’on voit posé sur son col ! Autant on peut concevoir l’utilité d’un bouchon sur une bouteille ou un cruchon (tel celui sur le cruchon des services à porto 562) autant sur un vase, cela me laisse un peu…dubitatif !

Coupelle vide-poche à bord droit 243. Ne semble pas être la seule répertoriée dans la nomenclature (243 – 1185), qui est décrite « à dominante brune ».

Un vase effilé 626 que l’on trouve très rarement avec ce motif de buste de breton. On voit en effet plus souvent celui avec des motifs de losanges noirs, allongés du col à la base 626 – 1327.

Un petit vase 226 – 1459 dont les motifs sont très réussis. On notera, et c’est pour cette raison que je le mets en avant, ce bleu très atypique que j’avais récemment trouvé sur une chope du service à cidre 206 – 1087. Il existe une version de ce vase avec rehauts d’or.

La chope 206 – 1287

Qu’il est bien rare de trouver le couvercle de ce pot avec une telle qualité de finition !! A titre de comparaison, je mets ceux des deux services que j’ai en ma possession. Comme on dit : il n’y a pas photo !!

Le brûle-parfum 256 – 1058 que l’on peut voir ici avec son petit chapeau, ce qui est plutôt rare. Je l’ai plus souvent vu décoiffé !!

Un vase boule 524 de Georges RENAUD. Pas de mention ODETTA mais à l’évidence, c’en est un. Hauteur 12 cm. Trouvé dans une vente du 15 juin 21 à PARIS. Estimé 150 – 200 €. Adjugé 234 € avec les frais, soit environ 190 € sans les frais.

VASE sphérique à une anse et col très évasé à décor de godrons en plusieurs ceintures. Hauteur : 21 cm. Très bel exemplaire de ce vase qui existe également en version « blanc et vert jonc ». Mention HB QUIMPER ODETTA 512-1321 sur les deux.

Le modèle ocre
Le modèle blanc et vert jonc

Voilà une pie qu’il n’est pas facile d’observer : La Pie noire de Marie-Louise BAR ! Je l’ai trouvée dans une vente de 2016 mais j’ignore le prix d’adjudication. Signée et numérotée 95/300. Hauteur : 36,5 cm. Une forme 542 lui est attribuée. En dessous, la version non ODETTA, mais plus ornithologique, blanche et noire !!

Le plateau et le pichet du service à porto 562 – 1436. On ne les voit pas souvent et il manque donc les six petits gobelets que l’on voit, eux, de temps en temps passer à l’unité, à deux, à quatre… Dommage que les deux personnages souffrent de coulures et que les réserves du plateau aient aussi un peu diffusé. Et toujours ce merveilleux bleu…..!

Vase tronconique 282 – 1340 de René BEAUCLAIR à décor de volutes et de points bleus et blancs sur la partie supérieure et de larges bandes ceinturantes sur le bas. H : 21,5 cm. Le décor est très finement réalisé. Une belle réussite !

Un vase à col boule et corps tronconique attribué à Paul FOUILLEN. Comme il est très rare d’en voir un, je n’ai pas encore pu trouver la forme ou le décor. Le personnage, qui semble être une femme, est très caractéristique des créations de Paul FOUILLEN.

Un vase coloquinte à double renflement, de forme 167 et de décor 1053. Pas d’accident signalé mais la teinte est quelque peu bizarre (due à une cuisson imparfaite ou exemplaire d’essai ?). A comparer avec un autre exemplaire très en couleurs. Hauteur 25 cm. Issu d’une vente de 2013, son estimation était de 600 – 800 € mais il n’avait pas trouvé preneur. Mention HB QUIMPER ODETTA 1053.

Autre exemplaire, très coloré. A noter que les cercles n’ont aucun croisillon.

Un vase soliflore, apparemment de forme 182, mais je n’ai pas pu voir la mention sous la base. Très peu courant, je vais chercher de plus amples informations sur ce vase et cette forme.

Grand vase globulaire (attribué à Georges RENAUD dans le descriptif de la vente en 2005 à Douarnenez), à deux anses anneaux et de couleurs anthracite, bleu et blanc. Motifs africanistes dont le décor se rapproche du n° 1490 (voir le vase 339b – 1490). Mention HB Quimper 876. Hauteur : 33,5 cm. Est présenté comme ayant été « Offert pour un trophée en 1931 ».

Vase à deux anses, sans numéro de forme ni de décor mais portant la mention HB QUIMPER ODETTA. Sans doute de forme 347 au vu de la hauteur (27,5 cm). Décor très peu courant, à rapprocher de celui présent sur un vase 978 pour ce qui est de la partie inférieure.

Deux vases 83 (n° de décor non précisé) à motifs d’un breton pour l’un et d’une bretonne pour l’autre, de quelques formes géométriques et de 4 arabesques faisant penser à des plumes de paons, si caractéristiques des broderies du pays bigouden. Décor plutôt bien réalisé. Pas de coulures visibles.

Un très beau crémier 424 de 9 cm de haut.

Deux étranges vases qui vont passer en vente aux enchères le 9 décembre 21 à Paris. D’une hauteur de 30 cm, ils sont attribués à la « Manufacture HB Quimper » – ODETTA. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne ressemblent EN RIEN aux décors si caractéristiques qui nous font immédiatement dire ou penser, même si on ne l’a encore jamais vu : ça, c’est un ODETTA !! Pourtant, à y regarder de plus près, leur hauteur pourrait nous faire penser à une forme 973. A y regarder d’encore plus près, il s’agit bien d’émaux cloisonnés. Malheureusement, aucune photo du dessous pour voir une éventuelle inscription ! Puis, je me suis rappelé d’étranges plats que j’avais vus une fois et dont le sujet du décor ressemblait étrangement à celui de nos deux vases. Ces plats, marqués HB QUIMPER 64 dessous, portent en plus la mention ODETTA sur le décor lui-même, avec ce D incliné que l’on retrouve sous beaucoup d’ODETTA !

Un très beau vase 347 – 1378 de Paul FOUILLEN, à motifs d’un breton et d’une rosace au milieu d’arabesques (ou de volutes). Tous les éléments du décor sont parfaitement réussis, on ne voit aucune coulure. Mention HB Quimper ODETTA 347 – 1378. Vendu sur CATAWIKI® le 11/04/21 pour 399 €. C’est VRAIMENT un très bel ODETTA car c’est très rare d’en voir un avec un décor aussi bien réalisé.

Vase 973 – 1482 ovoïde à base resserrée. Décor bien réalisé de deux bandes de stries noires sur fond blanc et d’arches bleues. Pas de coulure visible. Mention HB Quimper 973-1482. Trouvé dans une vente de novembre 2021. Estimation de 180 – 250 €. Prix de vente non trouvé. Il existe une autre version avec du blanc à la place du marron clair. Voir la photographie….

Une autre version, avec du blanc au lieu du marron clair.

Vase 652 – 1487 de forme pyramidale, à col en gradins, reposant sur piedouche. Une fêlure de cuisson est signalée au talon). Mention HB Quimper 652-1487. g en creux. Trouvé dans une vente de 2004. C’est une photographie en noir et blanc, mais je pense que les parties triangulaires sombres du haut et du bas doivent être bleues. Estimation de 600 – 800 €. Prix de vente inconnu. C’est un vase que l’on voit très rarement !

Nouvel épisode de la série « Monté en lampe ! ». Cette fois, c’est un vase 548 – 1410 de Georges RENAUD qui a subi ce « perfectionnement » !! Certes, ce vase présente d’importantes coulures au col et sur les ailettes, mais quand même !!! Le fil électrique arrivant directement par l’extérieur, il a heureusement échappé au trou percé sur le côté, comme j’ai déjà vu !

Un pichet 295 que je vois pour la première fois et dont le décor est aussi étrange qu’énigmatique. Il me fait penser à une scène marine ou à deux animaux… Mention : HB QUIMPER 295. Il existe de nombreux autres modèles de ce pichet.

Un autre pichet 295 peu courant (en fait, c’est également la première fois que je le vois…). Voilà donc un des nombreux autres modèles de ce pichet !

Une variante que l’on ne rencontre quasiment jamais du vase de forme 438, qu’on a l’habitude de voir quasi exclusivement dans le décor 1068 (bleu et gris). Ici, c’est donc le vase 438 – 1464 avec des rehauts d’or. Il existe encore plusieurs autres modèles de ce vase dont l’un deux, à décor d’hippocampes, a été vendu sur EB® en 2019 ou 2020 pour environ 700 €.

Une coupelle K avec un décor de deux étoiles superposées, une bleue en-dessous et une ocre au-dessus, et de cinq gros points gris . Quelques coulures à l’intérieur de cette coupelle qui fait partie de ces petits objets que l’on voit peu avec ce décor.

Collection particulière C.J.

Une coupelle 462 avec un pourtour circulaire intérieur et un extérieur de ce très beau bleu. Petit objet mais très joli et pas très courant.

Collection particulière C.J.

Bizarre chope du service à cidre 206 – 1087 dont le bleu est très inhabituel et d’une teinte totalement mate, sans aucune brillance. La mention HB QUIMPER ODETTA 206 – 1087 est bien présente sous la base.

Merci à Mr C. de Pont-Croix chez qui j’ai fait cette étrange découverte.

Deux inhabituels, pour ne pas dire étranges, modèles du crémier-pot à lait 424. En effet, le décor avec cette spirale est très atypique et les différentes zones de couleur ne sont pas délimitées par des réserves… Hauteur :  8,5 cm pour le bleu et 7,5 cm pour le rouge. Mention : HB QUIMPER ODETTA sur les deux. De plus, l’inscription HB QUIMPER ODETTA est en rouge sur celui qui a le décor rouge alors que je n’ai toujours vu cette inscription qu’en noir. C’est pour le moins très bizarre !

Oui, c’est bien marqué HB QUIMPER ODETTA ! Et on voit bien le « g » apposé manuellement sur le crémier de gauche.

Un modèle différent du pichet 369 – 1221 à décor de représentations de deux chevaliers différents dans des cadres fond jaune de la tapisserie de Bayeux. Ces personnages se trouvent certainement sur la tapisserie mais je n’ai pas pu les identifier avec certitude. Hauteur :  19 cm. Mention : HB QUIMPER ODETTA 3692 – 1221

Une paire de vase 906 – 141, en pendants, de Paul FOUILLEN; représentant un breton et une bretonne dans un médaillon de forme assez inhabituelle. On remarquera aussi les rubans de la coiffe et du chapeau, qui semblent subir les effets du vent et sont curieusement à l’horizontale !

On devine la mention HB QUIMPER ODETTA 906 – 1414

Un vase ODETTA 438 – 1068 de « ROCAMADOUR » !!! La qualité d’exécution du décor laisse un peu à désirer sur ce vase destiné à l’exportation !

Un vase à col resserré 816 de 18 cm de hauteur que l’on voit très rarement. D’après la description dans la nomenclature, il devrait s’agir du décor 1540 : « Vase à col étroit, décor géométrique, col blanc ». Je crois me rappeller en avoir vu un chez un brocanteur avec un mention autre qu’ODETTA (sans doute pour satisfaire une demande touristique) et des teintes grises, sûrement un décor 1493.

Non, votre vision est parfaite, alors ne tentez pas de régler la résolution de votre écran !! Vous voyez bien ce beau vase MONTE EN LAMPE !!! Qu’est-ce qui peut traverser l’esprit d’un être humain pour avoir une idée aussi saugrenue ? Franchement, cela me laisse sans voix ! Si j’étais médecin, je prescrirais bien un électroencéphalogramme mais bon, je devine d’avance le tracé….

Et on semble avoir évité la mutilation du trou en-dessous pour le fil !
L’état originel

Un vase boule 524 – 1488. Référencé 5242 – 1488. Une colerette crénelée sur le haut, des demi-disques bleus en alternance avec des barrettes blanches sur la partie renflée et une large bande circulaire blanche vers la base. Fond gris. Hauteur : 14 cm. Pas de coulure visible. Mention : HB QUIMPER ODETTA 524

Un autre vase boule 524, mais décor 1495 à motifs de triangles blancs et losanges bleus. Vraiment dans le même esprit que le précédent. Base et col gris. Hauteur : 11 cm. Pas de coulure majeure visible.

Vase à deux anses 9722 – 1330 à décor floral qui semble très bien réussi. Cette ornementation est beaucoup moins courante que celles que l’on peut trouver habituellement.

Une jolie coupelle 462 à décor de palmettes et d’un motif géométrique au centre. Un étrange « P » à la suite de la mention HB QUIMPER ODETTA.

Et bien, encore un rescapé du service à fumeur 604 – 1286 (que l’on ne voit jamais en entier !) : cette fois, c’est le cendrier qui se la joue en orphelin !

Vase 140 gris, bleu et blanc dans une version sans personnage.

Un rescapé du service à fumeur 604 – 1286 (que l’on voit très rarement !) : le pot à tabac avec son couvercle ! Issu d’une vente aux enchères de 2014. Hauteur : 10 cm.

Un vase issu d’une vente aux enchères de 2014 et qui est annoncé comme étant une oeuvre de Georges RENAUD. Cela semble être une forme 348 (18 cm de haut) et peut-être le décor 5865 décrit comme « Vase évasé à fond noir et décor géométrique dans le goût Art Déco ». Ne porte ni nom d’artiste ni référence de forme ou de décor. Hauteur mentionnée : 19,5 cm.

Dans la série « Je ne l’avais encore jamais vu », ce superbe vase 450 à décor de spirales sur le corps noir du vase. Base et col bleu foncé avec plusieurs bandes bleu clair. Issu d’une vente de novembre 2010 en région parisienne.
Signé « HB Quimper Odetta A. Courant ». Hauteur : 24 cm. Diamètre : 28 cm

Un pot à tabac 352 – 1096 que l’on voit peu. Il manque bien sûr son couvercle…dont j’ai mis un exemple pris sur un autre pot.

Important vase à trois petites anses de portage du style amphore, avec des motifs en relief qui font penser à une inspiration africaniste (ondulations de serpents ?). Hauteur 50 cm. Mention HB QUIMPER ODETTA. Après recherches, ce vase se trouvait en effet sur le stand de La Grande Maison à l’exposition coloniale de 1931 (voir à l’extrême droite et l’extrême gauche de la photo).

Huilier – vinaigrier 343 à décor d’un breton et d’une bretonne en bustes se faisant face et, au dos, des palmettes rayonnant en soleil. Cet ODETTA existe en au moins trois autres versions : une identique à celle-ci mais avec le fond marron et deux autres avec des personnages sur pieds (décors 1079 et 1080).

Encrier sans référence de forme, représentant une bigoudène à genoux qui tient une vasque qui sert d’encrier. Il manque le godet pour l’encre et aussi très certainement le couvercle du godet. Un éclat est visible sur l’arrière du bras droit et une restauration est signalée sous la vasque. Hauteur : 21 cm. Pièce que je vois pour la première fois.

Un éclat en effet bien visible sur le bras droit
Vasque signalée comme restaurée

Une coupelle K bleue avec une ceinture de disques blancs et une colerette grise crénelée sur la partie extérieure et des losanges blancs sur fond ocre en étoile à l’intérieur. Mention : HB QUIMPER ODETTA K

Vase 140 à deux anses. Décor bleu moucheté sur le haut et d’ovales étirés sur fond gris sur le bas. Bien rendu, pas de coulure visible. Mention : HB QUIMPER ODETTA 140.

Service à fumeur 379 – 1318. Etrange dessous du cendrier de ce service qui est strié au lieu de la facture conventionnelle, lisse et avec les indications de forme et de décor. C’est donc très inhabituel.

Très joli cache-pot 660 – 1009 dont le décor est bien réussi. C’est un ODETTA que l’on voit passer en vente. Celui-ci provient d’une vente de 2013 avec un prix d’adjudication de 100 €.

Vase 230 – 1064 à décor de bretonnes en pied. Décor peu réussi. Dans cette forme, on voit plus souvent le décor 1065 (avec une bretonne et un marin en ombre). Mention HB QUIMPER ODETTA 1064

Vase obus 271 – 1042 d’inspiration coloniale, à décor de melons. Rare version bleue rehaussée d’or. Mention : HB QUIMPER ODETTA 27 – 1042.

Pichet 3692 – 1083 à motif de feuilles vertes stylisées sur fond bleu et deux bandes circulaires sur la partie renflée. Ce pichet est moins courant avec ce décor qu’avec des représentations de personnages. De plus, les deux bandes sont relativement rapprochées alors que sur les autres exemplaires que j’ai pu voir, l’une est en haut et l’autre en bas. Mention : HB QUIMPER ODETTA 369 – 1083

A titre de comparaison, un autre exemplaire radicalement différent sur bien des plans. La qualité moindre du décor bien sûr, mais aussi le col du pichet qui passe de vert à ocre et, encore plus visible, la bande circulaire du haut qui touche la partie droite du col et sa largeur qui semble faire 4 fois celle du dessous !

Voici un exemplaire peu courant noir, or et bleu, du vase à ailettes 602 que l’on voit de temps en temps dans sa version ocre et bleue 602 – 1320, de ROL.

Modèle 602 – 1320

On a l’habitude de voir ce plat 64 – 1255 d’Alphonse CHANTEAU avec une tête de breton. Voici un exemplaire avec un buste de bretonne.

Une petite anecdote très amusante sur Alphonse CHANTEAU et son frère jumeau Gabriel qui, lui aussi, était artiste peintre :  » Sans doute aimaient-ils tous les deux les coups d’éclat médiatiques puisque, considérés comme des peintres prometteurs dans les cercles parisiens où ils ont l’habitude d’exposer, les jumeaux ont épousé des jumelles, (qui étaient toutes deux violonistes), sous les regards de témoins jumeaux et les sourires d’une flopée de journalistes des gazettes de 1906. »

Les deux frères reposent au cimetière de CROZON. Si vous passez par là….

Décor avec une tête de bretonne, dont on peut voir l’extrême finesse de rendu.
Décor avec une tête de breton.
Alphonse CHANTEAU
Un autoportrait qui en dit long sur la complicité que devaient avoir les deux frères…

Très peu courante et grande croix de 50 cm. Sans doute destinée à orner une sépulture. Le monogramme IHS (parfois IHC, JHS ou JHC) est une abréviation et une translittération imparfaite du nom de « Jésus » en grec : Ι = J, Η = E et Σ = S1 (JES. = Jesus/Ἰησοῦς, IHΣOYΣ = nom complet en grec).

Vase 1651 – 1056 avec une coloration blanche moins courante que le bleu ou le vert jonc. Pas de coulures visibles sur ce vase, mal dont souffrent bon nombre d’exemplaires. La qualité est donc au rendez-vous.

Pour une fois, on ne parlera pas d’ODETTA ! Voilà une simple carte postale, apparemment éditée pour le tricentenaire des faïenceries HENRIOT. Je ne résiste pas à la tentation de vous livrer ce petit trait d’humour….

Vase composé d’une palette de carrés de couleurs, ayant apparemment été utilisé pour des essais au grand feu de four, afin de servir à la production des céramiques « Odetta », sans marque. VAE du 26 mai 2015 à NANTES. Hauteur : 24 cm. Estimation : 150 – 250 €. Adjugé : 320 €.

Cruchon 472 avec son bouchon rond (qui est malheureusement bien souvent absent) à décor d’un breton dans un médaillon. Fond ocre avec un mouchetage de points noirs. Mention : HB QUIMPER ODETTA 472. Ce décor est moins courant que celui avec des cercles concentriques.

Les aventures du Guide Spirituel : A chacun ses références.

Vase boule 668 attribué à Georges RENAUD. Hauteur 22 cm. Les deux vases 668 référencés dans la nomenclature de l’AMFQ sont attribués à ROL. A voir donc. Je complèterai l’attribution si je trouve d’autres informations sur ce très beau vase boule.

Un crémier-pot à lait 424 dont je n’ai pas trouvé la hauteur. Ces crémiers présentent une diversité de décor assez impressionnante.

Un autre crémier-pot à lait 424 dont je n’ai pas plus trouvé la hauteur…

Vase 274 dans un décor très bleu ! Colerette crénelée en gris et bleu. Estimé 300 – 400 € dans une vente de 2019. Je n’ai pas le prix d’adjudication.

Petit vase pansu 234. Décor bien réussi, surtout la colerette qui ressort parfaitement et ce bleu qui magnétise toujours l’attention. Mention : HB QUIMPER ODETTA

Très jolie coupelle 4621. Décor assez indescriptible, avec une espèce d’étoile à quatre branches dans un disque blanc; le tout sur un fond ocre et ceint d’un arc de cercle blanc rayé de noir. Je crois bien ne l’avoir encore jamais vue.

Une coupelle K avec comme décor un breton dans un médaillon. Motif plutôt rare pour cette coupelle.

Pichet ovoïde 136 – 1337 (mention inscrite dessous) avec un décor plutôt rare. On voit en effet passer plus régulièrement celui avec le personnage en médaillon et celui avec le décor totalement géométrique, qu’il soit dans les tons marron-ocre ou bleus. Il existe aussi une version avec des rehauts d’or pour celui qui est dans les tons bleus.

Exemplaire « trouvaille »
Modèle à dominante marron-ocre
Modèle à dominante bleue avec rehauts d’or
Modèle à dominante bleue

Pour cette fois, je vous livre l’argumentaire de vente d’un vase 99 – 1295 qui présente, en effet, quelques petits défauts dans le décor (il s’agit d’agrafes de restauration, à l’ancienne, et complètement rouillées) ! : « Quelques réparations ont été faites sur une face et dessous,  elles se fondent bien dans le décor ». Ah, notre belle langue française qui permet bien des pirouettes, quasiment poétiques !

Voilà mon exemplaire (sans réparations qui se fondent bien dans le décor…!). En effet, des agrafes rouillées peuvent parfaitement S’HARMONISER !!!!

Bonbonnière ovale 683 à décor de 2 Fouesnantaises sur son couvercle. Mention : HB QUIMPER ODETTA 1060. Le décor 1060 est celui avec les deux biches, il semble donc y avoir une erreur.

Cruche 931 – 1477 à 2 anses et décor géométrique bleu, blanc et noir. Mention : HB QUIMPER 931 – 1477

Panier 93 à décor de deux antilopes se faisant face, têtes baissées. Présentée comme « Coupe Quimper Odetta ». Inscription non vérifiée. Existe en au moins trois autres décors :

  • Joueur de bombarde (le plus courant)
  • Deux personnages en buste se regardant
  • Deux antilopes se suivant, dont l’une broute et l’autre regarde derrière elle

Petite marmite à deux anses 299 – 1176. Exemplaire avec des rehauts d’or et une bande circulaire blanche qui n’est sur le décor initial. Mention : ODETTA

On dirait bien un ODETTA, forme 339 sans anses, mais en est-ce un ? La hauteur de 25 cm correspond. Mention : HB Quimper. VAE PARIS 22-03-19.

Petit vase 234 trouvé sur le EB® anglais. Comme on peut le voir, le décor n’est pas du tout réussi et il a de plus été brisé et recollé d’une façon très visible. Prix proposé : 80 £ soit 93 € ! No comment….God saves the ODETTA !

Sans doute une coupelle 462 ou une coupelle K, (rien n’est précisé dessous…) avec un décor que je n’avais jamais vu.

Vase 928 1045. Extrêmement rare. C’est la première fois que je le vois !

Cache-pot 965 de 15 cm de haut et 24 cm de diamètre. Mention ODETTA 965 . VAE le 21-03-21. Estimé 40 – 50 € mais je n’ai pas le prix d’adjudication. Extrêmement rare.

Pichet 424 de 10 cm de haut qui sera en vente aux enchères à Tarbes le 10 juin 2021. Je n’avais encore jamais vu ce décor.

Panier 93 à décor de deux antilopes.

Existe en au moins trois autres décors :

  • Joueur de bombarde (le plus courant)
  • Deux personnages en buste se regardant
  • Deux antilopes se faisant face, têtes baissées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *